Vous êtes ici : Amfreville.net» La vie communale» Un peu d’histoire » Du XVIII° au XIX°

Du XVIII° au XIX°

Louis-Philippe

Louis-Philippe (1773-1850)

—————————————————————————————————————————

Les marais ont fait partie des biens du seigneur d’AMFREVILLE jusqu’en 1759 ; or, Jean de VENOIX, Marquis du lieu, partagea ses biens en 1758 entre ses fils ; le cadet Jean-François de VENOIX – devenu Comte d’AMFREVILLE – accepta de répartir ces marais, à raison d’un tiers pour le Seigneur et deux tiers pour les paroissiens, respectivement 106 et 220 acres, soit environ 23 et 46 hectares. Devenus propriété indivise, ils étaient exploités par les habitants selon un droit d’usage au nombre de feux, permettant d’y mettre une bête à corne sous surveillance d’un berger communal. Cette situation prit fin par la vente du marais, décidée en 1834 par un Ordonnance de LOUIS-PHILIPPE.

La régularisation de limites territoriales ont donné lieu à d’âpres négociations, bien avant de pouvoir être envisagées. Par exemple BREVILLE avait disposé autrefois de terres dans le marais mais la propriété en été discutée ; un procés gagné par AMFREVILLE mit fin officiellement en mars 1793 à ces enclaves – elles avaient d’ailleurs été purgées longtemps auparavant, par l’action des Amfrévillais qui avaient tout simplement occupé les lieux.

C’est le 1er octobre 1825 que les limites de la commune furent fixées ; des enclaves sur le hameau de l’Eglise de BREVILLE ont subsisté jusqu’en 1828 ; la configuration a été modifiée autour de 1850 : conséquences du creusement du canal et du nouveau lit de l’ORNE, puis de la suppression de la commune voisine du BUISSON.

Extrait d’Amfreville 2000 – Histoire locale

—————————————————————————————————————————